Edmund Wilson

Edmund Wilson (1895-1972) est l’un des critiques littéraires les plus influents des années 1940-1950 aux États-Unis. Il a été rédacteur de Vanity Fair, et a écrit pour le New Yorker et la New York Review of Books. Il est passé maître dans l’art du journalisme narratif.

Livre de cet auteur

Voici le seul résultat

Actualités liées à cet auteur

  • Hommage à l’éveil du monde indien Publié le 26 mai 2022, dans Revue de presse

    L’auteur apprend dans un journal que des Iroquois revendiquent une terre où se trouve sa maison de campagne dans l’État de New York. Frappé par son ignorance des Indiens, il […]

  • En mai, le rat noir lit ce qui lui plaît

    En mai, le rat noir lit ce qui lui plaît Publié le 2 mai 2022, dans Revue de presse

    Edmund Wilson : Pardon aux Iroquois Edmund Wilson est né en 1895. Rédacteur en chef adjoint de The New Republic, il fut également un des plus grands critiques littéraires américain […]

  • Avec les Iroquois Publié le 11 mars 2022, dans Revue de presse

    « Ce nord de l’État de New-York qui m’était si familier, je le voyais à présent depuis une nouvelle perspective plus vaste » : Edmund Wilson (1895-1972) découvre au milieu des années 1950 […]

  • Une suggestion de Radjoul

    Une suggestion de Radjoul Publié le 9 mars 2022, dans Revue de presse

    Un grand classique, dit-on, c’est une œuvre dont on fait parfois l’éloge sans l’avoir lu. « Pardon aux Iroquois » (éd. 1960), d’Edmund Wilson (1895-1972) est de ceux-là, même si c’est un […]

  • Prendre conscience

    Prendre conscience Publié le 19 février 2022, dans Revue de presse

    Paradoxe émouvant pour les tenants de l’intercompréhension, mais appropriation discutable pour ceux qui jugent que la cause autochtone doit se défendre par les intéressés eux-mêmes, Pardon aux Iroquois, de l’écrivain […]

  • Recension de «Pardon aux Iroquois» Publié le 21 janvier 2022, dans Revue de presse

    « Je demande pardon aux iroquois, et je veux essayer d’expliquer ici pourquoi il est possible de méconnaître à ce point les Indiens, et pourquoi il est difficile à ceux qui […]