Un mode de vie impérial

Publié le 1 février 2022, dans Revue de presse

Essentiellement, le concept de mode de vie impérial rend compte du fait que la vie quotidienne dans les centres du capitalisme est rendue possible par la mainmise qu’exercent ces derniers sur les rapports sociaux et les relations entre la société et la nature qui ont cours ailleurs, c’est-à-dire par leur accès (en principe) illimité à la main-d’oeuvre, aux ressources naturelles et aux puits (écosystèmes absorbant de plus grandes quantités d’une substance qu’ils en émettent, comme les forêts tropicales et les océans dans le cas du CO2) du monde entier.

Les centres du capitalisme dépendent fondamentalement de l’organisation de sociétés situées ailleurs et de leur rapport à la nature. Cette organisation transfère les produits de la main-d’œuvre (souvent bon marché) et les ressources de la nature des pays du Sud vers les économies du Nord.

Inversement, le mode de vie impérial du Nord structure ces sociétés d’ailleurs de façon résolument hiérarchique. Nous employons le mot «ailleurs», plutôt vague, de façon délibérée. Au moment de leur achat et de leur utilisation, de nombreux objets du quotidien résultent d’activités qui sont invisibles (…) C’est cette invisibilité des conditions sociales et écologiques qui permet aux consommateurs de considérer l’achat et l’utilisation de ces biens comme allant de soi. (…)

Le concept de mode de vie impérial attire l’attention sur les normes de production, de distribution et de consommation inhérentes à la structure de la vie quotidienne des populations du Nord. Et il s’applique de plus en plus aux «pays émergents» du Sud. Il ne se limite toutefois pas aux pratiques matérielles, car il englobe également les conditions politiques et culturelles ainsi que les conventions sociales qui rendent ces pratiques possibles.

Plus précisément, les normes qui définissent une vie «bonne» et «convenable» correspondent souvent au mode de vie impérial. Ces normes se concrétisent dans la vie quotidienne, même si elles s’inscrivent dans un vaste ensemble de rapports sociaux et, surtout, dans des infrastructures matérielles et sociales.

L’Aut’Journal, février 2022, p. 1.