ACTUALITÉS

Illustration.
18 octobre 2023

Liberté pour les paranoïaques

C’est le fantasme des écrivain·es. Enfin, pas de tous·tes (il y aura toujours des gens qui écrivent pour être aimés ou pour s’ennuyer), mais ça reste une motivation majeure. Trouvez-la naïve tant que vous le voulez: nous rêvons d’une littérature puissante. Elle devrait soulever les foules, influencer notre compréhension du monde au point de le transformer. J’écris pour ça. Pas vous? Bien sûr, cette puissance est plus facile à assumer si elle demeure discrète. Choquer quelques dizaines de personnes, émouvoir une salle, retrouver, au bout de cinq ans, son texte cité dans une loi, ce genre de choses, c’est de la puissance «confortable». Mais imaginons que la littérature ait vraiment du pouvoir, imaginons une littérature incontrôlable, qui flirte avec la folie, qui échappe à la morale et à toutes les lignes de parti. Comment cela virerait-il, si nos histoires étaient partagées, réinterprétées et recrachées par des millions de personnes mécontentes de leur sort et qui prennent nos récits pour des explications? Si des gens qui ne pensent pas du tout comme vous s’appuyaient sur vos mots, les gonflaient, y reconnaissaient leurs peurs, au point de passer à l’action, de commettre des attentats, en criant «liberté!» (à l’assaut du Capitole ou en entrant armés dans une pizzeria, par exemple)? Je parie que votre sens des responsabilités en tant qu’artiste prendrait une lourdeur inédite. Et alors, seriez-vous en train de devenir mythomane? Regretteriez-vous l’art formaliste? Parlerait-on encore de littérature?

C’est ce qui est arrivé à l’auteur du livre Q comme qomplot. Wu Ming (expression qui voudrait dire anonyme) est un collectif d’écrivains italiens, connu pour ses canulars, détournements et autres aventures littéraires iconoclastes; il est issu du projet Luther Blisset (faites vos recherches) et apparenté à une sympathique mouvance de littérature cyberactiviste punk. Or, il y a quelques années, ces gens ont eu la surprise de constater que le célèbre «Q», leader sulfureux des gamers anxieux et des mamans d’extrême droite, s’inspirait de l’un de leurs romans. En effet, les premiers messages publiés sur 4chan sous le pseudonyme Q, avant de déclencher la phénoménale mouvance complotiste QAnon, ce délire pro-Trump, sectaire et finalement terroriste bien connu, semblent avoir été au départ un canular, apparemment inspiré du roman Q, de Luther Blissett. Vous comprendrez donc que Wu Ming 1 en ait fait une obsession, et qu’il ait passé les dernières années à enquêter, à faire des cauchemars et à écrire ce livre, où fiction et réalité, liberté et liberté, se touchent.

Le résultat est bizarre, inquiétant, passionnant. On le lit comme un roman, mais c’en est peut-être un aussi. C’est d’abord une somme, une bible du complot. Il faut dire que Wu Ming 1 était déjà à ce sujet un érudit, spécialiste des théories du complot, des mythes et des réalités entourant les sociétés secrètes, des délires collectifs et de la manipulation médiatique / artistique. Avec une compétence particulière dans le domaine des fantasmes pédosatanistes. Vous trouverez dans ce livre une étourdissante histoire du monde contemporain sous l’angle de la paranoïa, ce moment où une peur, un sentiment d’injustice réel et légitime bascule dans diverses formes de narrations toxiques (le plus souvent teintées de racisme et d’antiféminisme). Ce qui intéresse Wu Ming 1, ce n’est pas la supposée naïveté des «croyant·es», mais la façon dont ces narrations toxiques se fabriquent. Nous voyons apparaître au fil des récits une constante: le complotisme récupère les sentiments d’urgence à d’autres fins. En désignant des cibles toutes faites pour la colère, il crée des distorsions dans la démocratie, dans nos relations, dans nos rapports à la justice, et il occulte les problèmes systémiques et les réelles lignes de fracture.

[…]


Lisez la suite ici.

Invisibile dal comitato, Liberté, no 340, automne 2023

Inscrivez-vous à notre infolettre

infolettre

Conception du site Web par

logo Webcolours

Webcolours.ca | © 2023 Lux éditeur - Tous droits réservés.