ACTUALITÉS

24 janvier 2016

Le Journal de la photographie

Robert Doisneau, comme un barbare…
Michel Puech

Comme Tintin, Doisneau a été accommodé un peu à toutes les sauces de l’édition : au pays des physiciens, en Alsace, chez les américains, dans les Alpes etc. Cet automne, surgit un petit livre sans prétention où le « petit homme » se déguste à la meilleure des recettes, celle de l’amitié.

« Inutile de raconter sa vie : il suffit de regarder ses photos pour l’aimer. Et puis cet homme, qui est le contemporain, l’égal, le semblable des inconnus qu’il apprécie ou déteste mais aime photographier, n’est pas un inconnu. Célèbre en Angleterre ou aux Etats-Unis autant sans doute qu’en France, il est certainement mieux perçu là-bas qu’ici où l’on a tendance à réduire ses images à l’anecdote, à les enfermer dans le pittoresque. » C’est par ces mots prémonitoires que le numéro 34 (Janvier/Février 1976) de ZOOM annonce le portfolio consacré à Robert Doisneau, préfacé par Jacques Prévert et enrichi d’une interview du rédacteur en chef de la revue, André Pozner. Ce dernier est l’auteur de « Robert Doisneau, comme un barbare.. » publié cet automne aux Editions Lux.

Pour du luxe, ce petit livre, l’est. A l’heure où les éditeurs sortent leurs pavés de Noël aussi chers qu’encombrants, difficiles à consulter et encore plus à lire, le fascicule bon marché d’André Pozner vous réconcilie avec la librairie. Je dis fascicule, non pour minimiser le livre, mais pour souligner la facilité de lecture et l’ironie qui pointe à chaque ligne le ridicule. Et puis, l’ouvrage… ça vous colle un poids incompatible avec ce livre, libre !

lire la suite

Inscrivez-vous à notre infolettre

infolettre

Conception du site Web par

logo Webcolours

Webcolours.ca | © 2023 Lux éditeur - Tous droits réservés.