ACTUALITÉS

24 janvier 2016

Le devoir, 4 et 5 juillet 2009

Livre référence:
L’origine du capitalisme

Ce capitalisme né dans les champs

Ce ne sont pas des industriels ni même des bourgeois qui ont créé le capitalisme mais des seigneurs, grands propriétaires terriens nobles ou assimilables à la noblesse. Le système ne tire nullement son origine des villes mais de la campagne. Parmi ses victimes, les paysans ont devancé les ouvriers. Loin d’appartenir au cours normal de l’histoire universelle, le capitalisme vient d’une querelle folklorique et très anglaise à propos de clôtures !

Si L’origine du capitalisme, essai d’Ellen Meiksins Wood, se prête à un tel résumé, de prime abord cocasse et déconcertant, ce n’est pas parce qu’elle s’apparente à la caricature mais à cause de la justesse d’une analyse originale et documentée qui ne peut que réjouir. L’historienne, née à New York en 1942, est la première à donner autant d’importance aux lois britanniques qui ont, au XVIIIe siècle, consacré le principe de l’éviction des paysans au profit des grands propriétaires.

Ce principe litigieux, lié au terme anglais « enclosure » (le fait de clôturer les terres), occupe encore beaucoup de place au Royaume-Uni dans l’imagination populaire. Le bouleversement rural qu’il a provoqué, au nom d’une efficacité productive ponctuelle chère à Locke, acquiert désormais une résonance mondiale comme accident de l’histoire, étranger au déterminisme aussi bien marxiste orthodoxe que néolibéral.

Pour Ellen Meiksins Wood, les révolutions bourgeoise, urbaine et industrielle ne sont que des conséquences d’une réforme anglaise fortuite du droit de possession du sol et des nouveaux rapports sociaux qu’elle a entraînés. Convaincante, l’historienne montre qu’à la Renaissance des villes-États italiennes et les Pays-Bas ont précédé l’Angleterre sur le chemin du progrès commercial et financier sans toutefois changer la société de fond en comble.

Mais, comme elle le souligne, le Parlement de Londres a jeté, au XVIIIe siècle, les bases juridiques du capitalisme, où la domination par les riches comptait plus que l’ingéniosité, l’évolution technique, le labeur et l’entregent. « Le profit, écrit-elle — et non pas la consommation directe ni les échanges — devint l’objectif même de la production et, pour la première fois dans l’histoire, apparut une forme d’exploitation qui incitait à développer systématiquement les forces productives. »

Cette redéfinition politique du capitalisme en tant que singularité, d’abord propre à un pays, ouvre des perspectives immenses. Elle relègue au second plan l’Angleterre urbaine et industrielle, cruciale dans la pensée de Marx et l’inspiration de Dickens, pour nous inviter à redécouvrir le pays champêtre, secret et tragique des grandes intuitives : Jane Austen, Emily Brontë, George Eliot.

Leur sœur logicienne Ellen Meiksins Wood a discerné pour de bon dans la campagne anglaise une anomalie historique : le virus primitif qui ronge notre civilisation.

Michel Lapierre
Le Devoir, 4 et 5 juillet 2009

Inscrivez-vous à notre infolettre

infolettre

Conception du site Web par

logo Webcolours

Webcolours.ca | © 2023 Lux éditeur - Tous droits réservés.