ACTUALITÉS

24 janvier 2016

Le Couac, Mars 2004

Livre référence:
Le marché de droit divin

Comprendre la propagande capitaliste
[…]

Sa thèse, qui repose sur une vaste recherche, veut que la propagande capitaliste a adopté dans les années 1990 un ton résolument populiste. Le marché serait ce lieu où les citoyens — ou plutôt les consommateurs — peuvent directement exprimer leurs préférences de façon transparente en achetant ou non tel ou tel produit. Conséquemment, dit la propagande du « populisme de marché », ce sont les consommateurs qui prennent réellement les décisions qui déterminent l’économie américaine. Ce discours populiste se double d’un changement d’esthétique, les millionnaires et multimilliardaires n’étant plus des aristocrates distants et guindés, mais des gens cool qui portent des chemises simples et des jeans et mangent du fast-food. À l’inverse, les syndicats et les intellectuels qui poposent de régulariser le marché par des interventions de l’État sont autant de despotes qui veulent déposséder les citoyens — les consommateurs — de leur pouvoir légitime. Le nouveau discours est particulièrement bien adapté au marché des actions, les petits actionnaires se laissant convaincre qu’ils peuvent prendre des décisions importantes qui influenceront le marché. Résultat, après plusieurs années de ce discours populiste, la bulle spéculative du Nasdaq s’est effondrée, des millions de petits actionnaires perdant leur avoir, alors que des maîtres si cool filaient avec la caisse.

Francis Dupuis-Déri
Le Couac, Mars 2004

Inscrivez-vous à notre infolettre

infolettre

Conception du site Web par

logo Webcolours

Webcolours.ca | © 2023 Lux éditeur - Tous droits réservés.