ACTUALITÉS

24 janvier 2016

Essai 21, Hiver 2006

Livre référence:
Petit cours d’autodéfense intellectuelle

Un kit de poutine gastronomique
Paru un peu plus tôt cette année, l’ouvrage Petit cours d’autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon s’ouvre sur un exergue de Noam Chomsky où ce dernier exhorte la population de bien garder à vue les divers systèmes d’endoctrinement : « Il vient alors un moment où ça devient un réflexe de lire la première page du L.A.Times en y recensant les mensonges et les distorsions, un réflexe de replacer tout cela dans une sorte de cadre rationnel. Pour y arriver, vous devez encore reconnaître que l’État, les corporations, les médias et ainsi de suite vous considèrent comme un ennemi : vous devez apprendre à vous défendre. Si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle. » L’une des préoccupations ayant motivé la rédaction du Petit cours tient entre autre à une inquiétude témoignant d’un « état réellement déplorable de la réflexion, du savoir et de la rationalité », notamment à l’intérieur du secteur universitaire que l’auteur connaît bien puisqu’il enseigne les fondements de l’éducation à l’Université du Québec à Montréal. Ajoutez à cela le foisonnement de toutes ces croyances irrationnelles comme l’ésotérisme, le new age, l’homéopathie, etc. et vous serez tenté de vous arrêter un moment pour réfléchir à l’influence et au succès de ces théories fumeuses. Bref, le Petit cours est en premier lieu une affirmation contre l’irrationnel et ses manifestations dans la sphère civile.

D’un point de vue citoyen, le Petit cours offre une sorte de boîte à outils : un « kit de détection de poutine », expression de l’astronome et vulgarisateur Carl Sagan, traduite de l’anglais par la formule baloney detection kit. Cependant, la seule vue de l’outil n’est pas immédiatement révélatrice de son mode de fonctionnement. En effet, les idées abordées par l’auteur ont la rigueur et le profil d’une authentique démarche philosophique dont les antécédents remontent — nous vous le donnons en mille — à Platon. Baillargeon souligne l’importance accordée à la place et au rôle de la philosophie dans la vie civile et ce, sans hiérarchiser, ni poser de jugement de valeur, ni créer non plus d’attentes chez le lecteur sur des idées toutes faites, mais en ouvrant toutes grandes les portes du scepticisme.

Il est vrai que l’exposé somme toute assez théorique des notions langagières et mathématiques (1ère partie) peut s’avérer à certains moments aride. Mais l’accent mis sur leur compréhension est d’autant plus intelligible quand vient le moment de les appliquer à des sources de connaissance (l’expérience personnelle, la science, les médias) ayant la particularité de forcer ou forger notre jugement au quotidien, ce que s’accorde à faire la 2e partie. Ajoutez à cela les trente et une stratégies pour entretenir une attitude critique par rapport aux médias, une liste exhaustive des médias indépendants (tous supports confondus) et une bibliographie toute aussi élaborée et vous serez fin prêt aux nombreuses joies de la découverte et de l’étonnement.

Autonomie et liberté, amour du savoir et de la sagesse, légitimation du dialogue dans la société civile, ces idées que l’auteur compte avoir rendues compréhensibles au lecteur participent d’une autre préoccupation qui est politique. L’idée essentielle à retenir du Petit cours serait de donner au citoyen les moyens d’avoir prise sur le monde et d’agir sur lui. Si l’ouvrage cherche à mobiliser les citoyens, c’est que certains facteurs en motivent l’intention. En tout premier lieu : les supports fondamentaux de la démocratie participative, à savoir l’éducation et les médias, dont les missions politiques et citoyennes sont à surveiller avec la plus soutenue des circonspections. À observer par exemple le conditionnement de la formation académique aux lois du marché économique, le monde de l’éducation et ses décideurs politiques semblent minimiser l’importance de donner à chacun une formation ouverte où tous les champs de connaissance sont sollicités. Dans la perspective de faire advenir un monde plus juste, les armes du savoir deviennent le rempart naturel pour combattre l’irrationalisme et le mensonge, la propagande et la rhétorique. Pour se faire, il vaut mieux aller lire et relire le « kit de détection de poutine » de Sagan auquel Baillargeon a su donner un approfondissement substantiel. À partir de là, le visage de la société civile et des institutions politiques se verrait radicalement changé.
Hubert Mailhot
Essai 21, Hiver 2006

Inscrivez-vous à notre infolettre

infolettre

Conception du site Web par

logo Webcolours

Webcolours.ca | © 2023 Lux éditeur - Tous droits réservés.