Dix livres à glisser sous le sapin

Publié le 15 décembre 2021, dans Revue de presse Dix livres à glisser sous le sapin

Des auteurs issus de l’Université Laval proposent romans, nouvelles, poésie, bande dessinée et essais

Ce contenu est produit par l’Université Laval.

À court d’idées de cadeaux de Noël? À la recherche de suggestions de lecture? Voici 10 ouvrages qui valent la découverte. Ces livres ont en commun d’être signés par des étudiants, des professeurs ou des diplômés de l’Université Laval.

[…]

En avril, peu avant son décès, Serge Bouchard faisait paraître son ultime livre, fruit de ses rencontres avec les camionneurs dans le Nord-Ouest québécois. Pendant un an, de novembre 1975 à octobre 1976, l’anthropologue a voyagé 11 000 kilomètres avec eux pour observer leur métier de l’intérieur. Du diesel dans les veines, qu’il cosigne avec le sociologue Mark Fortier, est issu de sa thèse de doctorat remaniée.

Loin d’une recherche ethnographique écrite en langage scientifique, cet essai dresse un portrait vivant du monde des routiers. Avec respect et sensibilité, les auteurs subliment l’histoire de ces hommes qui parcouraient l’Abitibi et la Baie-James à l’époque des mégaprojets de barrages hydroélectriques. Plongée fascinante dans leur quotidien, Du diesel dans les veines aborde leurs relations parfois complexes avec leur camion, la route, les trucks stops, le climat, la solitude, les accidents, le sommeil, le temps, leurs collègues, leurs patrons, les automobilistes. S’y ajoutent des réflexions sur la liberté, la méditation et la déshumanisation du monde du travail.

Titulaire d’un diplôme du Département d’anthropologie et lauréat de la Médaille Georges-Henri-Lévesque de la Faculté des sciences sociales, le regretté Serge Bouchard a été l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, en plus d’animer des émissions de radio. De son côté, Mark Fortier a étudié la sociologie et l’anthropologie, qu’il a enseignées à l’Université Laval à titre de chargé de cours. Il a aussi pratiqué le journalisme avant de se consacrer au métier d’éditeur.

 

« Plutôt que de toucher le fond de l’ignorance et de l’ennui, les routiers goûtent à un plaisir de nos jours interdit: prendre le temps d’être avec soi. Aller au fond des choses. Ils savent un secret très ancien: celui de la durée. »
Extrait

[…]

Matthieu Dessureault, Le Soleil, 15 décembre 2021

Lisez l’original ici.