Comment les fantasmes de complots défendent le système

Publié le 12 septembre 2022, dans Revue de presse Comment les fantasmes de complots défendent le système

Une interview avec Wu Ming 1

À l’occasion de la publication en français de Q comme qomplot, une enquête historique, philosophique et littéraire sur le conspirationnisme, son auteur Wu Ming 1 est passé nous rendre visite.

La plupart des lectrices et lecteurs de lundimatin connaissent le travail du collectif d’écrivains anonyme et italien Wu Ming. En marge de leur œuvre littéraire, nous avions notamment publié, pendant le confinement et lors des premières mobilisations contre le passe sanitaire, une série d’articles particulièrement éclairants sur le contexte italien et donc forcément, sur le notre [1]

L’origine de Q comme Qomplot, fascinant pavé théorico-politico-journalistico-littéraire de 550 pages est en elle-même une intrigue déconcertante. Au fil des premiers messages diffusés sur les réseaux sociaux par le fameux Q qui déclenchera la vague de délire Qanon et accidentellement l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021, Wu Ming reconnaissent de très nombreuses références à leur roman lui aussi nommé Q et paru en 1999 [2]. Connus et reconnus de l’autre côté des Alpes pour avoir organisé des canulars subversifs gigantesques et piégé des pelletés de journalistes, la question s’est immédiatement retrouvée sur toutes les lèvres : le phénomène Qanon est-il une œuvre et une blague de Wu Ming qui auraient dégénérées ? [3]

C’est-à-partir de ces coïncidences mystérieuses que Wu Ming 1 s’est attelé pendant 3 ans à comprendre, décrypter et historiciser ce phénomène dont tout le monde parle mais ne dit jamais grand-chose : le complotisme. A mille lieux de la condescendance et de l’anti-complotisme du parti de l’ordre, à rebours de la complaisance opportuniste des esprits malins qui espèrent y trouver une nouvelle rente, Wu Ming a travaillé l’histoire, les concepts et le phénomène afin de le comprendre et l’appréhender politiquement, c’est-à-dire éthiquement.

Q comme Qomplot propose une boîte à outils pour lutter contre les narrations toxiques qui prolifèrent et abîment les esprits, jusqu’à leur faire oublier le monde. De ceux qui étaient convaincus que Paul McCartney était mort ou que Kennedy ne l’était pas à ceux qui réduisent le Covid 19 à une grippette ou croient que la pandémie a été planifiée (ou les deux). Avec une érudition impressionnante, l’auteur analyse un phénomène politique qui capte l’immense malaise dans la civilisation, court-circuite la colère et propage le ressentiment, la paranoïa et l’impuissance. C’est de tout cela dont nous avons parlé avec l’auteur. L’entretien a été mené par Yves Pagès, qui a beaucoup travaillé sur ces questions. Merci au traducteur et la traductrice à l’interprétariat.

Une des règles que s’impose le collectif Wu Ming est que les auteurs, lors de leurs apparitions publiques, refusent d’être photographiés ou filmés. lundisoir ne pouvait que respecter cette iconoclastie dont les raisons nous semblent évidentes, c’est pourquoi la vidéo de ce soir ne sera qu’un plan fixe. Pour mieux s’y retrouver dans l’entretien, nous l’avons exceptionnellement chapitré question par question sur youtube. Nous publions également quelques bonnes feuilles du livre cette semaine, c’est à lire par ici.

Lundisoir, 12 septembre 2022.

Lisez et visionnez l’original ici.