ACTUALITÉS

24 janvier 2016

Blog de l’émission radio « Le Monde comme il va », AlterNantes FM, 18 janvier 2010

Livre référence:
La mentalité américaine

Howard Zinn, La mentalité américaine – Au-delà de Barack Obama, Lux, 2009

Emission n°15 (janvier 2010)

Howard Zinn est l’une des figures importantes de la gauche américaine. Cet historien issu des classes populaires est l’auteur notamment, chez Agone, d’une passionnante Histoire populaire des Etats-Unis. Les éditions québécoises Lux ont eu la judicieuse idée de publier tout récemment trois courts textes « qui abordent de front l’histoire de la morale civique du peuple américain » sous le titre : La mentalité américaine – Au-delà de Barack Obama. Celles et ceux qui ont eu l’occasion et le bonheur de lire Nous, le peuple des Etats-Unis, un recueil d’essais politiques du même auteur ou son autobiographie, L’impossible neutralité, trouveront peu d’intérêt à cette courte brochure. En revanche, celles et ceux qui aimeraient se familiariser avec la pensée de Howard Zinn ont tout intérêt à s’en emparer.

Le premier texte, Au-delà de Barack Obama, est une conférence donnée à Montréal. Soulignant qu’aux Etats-Unis « on grandit avec l’idée voulant que tout le monde partage les mêmes intérêts, qu’il s’agisse de la population ou du gouvernement », Howard Zinn fustige le patriotisme de ses contemporains, ce sentiment ancré en eux que les Etats-Unis ne sont pas une hyper-puissance impérialiste dominée par une oligarchie politico-économique mais une nation singulière chargée d’apporter au Monde la liberté et la démocratie ; même si cela passe par la guerre, la « guerre juste », et la limitation des libertés publiques au nom de l’Union sacrée. Barack Obama est-il en capacité de remédier à cela ? Howard Zinn ne le croit pas, car il ne croit pas aux hommes providentiels mais à la capacité des gens, collectivement, à contraindre les dominants à changer de politique : « Nous avons besoin, écrit-il d’un nouveau mouvement social du genre de ceux des années 1930 et des années 1960, seuls moments de l’histoire où le gouvernement a réagi en adoptant des lois pour changer le cours des choses ; un nouveau grand mouvement social qui ferait savoir au gouvernement que nous en souhaitons plus faire la guerre, que nous ne défendons pas un régime enrichissant les plus riches tout en n’offrant à trop de gens que désespoir et dénuement. »

Dans La loi et la justice, texte vieux de 20 ans, Howard Zinn s’efforce de justifier juridiquement et moralement la désobéissance civile qui n’est pas une « rupture avec la démocratie ; bien au contraire, elle lui est absolument essentielle ». Face à la loi devant laquelle il nous faudrait nous courber, il en appelle à l’Ethique et au sentiment de justice. Zinn, qui s’est battu contre la guerre au Vietnam et pour les droits civiques, ne craint pas le désordre que cela pourrait créer : « Plutôt que de se préoccuper d’une illusoire tendance à l’insurrection, on devrait s’inquiéter de cette propension qu’ont les citoyens à se soumettre à l’écrasant climat d’injustice dans lequel ils baignent. L’histoire montre que les pires atrocités (guerres, génocides, esclavage) ne résultent pas de la désobéissance, mais plutôt de l’obéissance. »

Optimiste impétinent, Howard Zinn se refusent à rendre les armes. Du refus d’abandonner, le dernier texte de cette brochure, est un appel à l’activisme. Car des montagnes peuvent être renversées ! Et Zinn de rappeler le courage de celles et ceux qui, au péril de leur sécurité, s’en prirent à la ségrégation raciale en Caroline du Nord ; et Zinn de souligner que la jeunesse américaine, notamment celle des campus, n’est pas aussi dépolitisée qu’on le prétend. A ceux qui lui rappelleraient que « certains pionniers des mouvement sociaux de l’époque se sont laissé dévorer par le tigre affamé de la survie et du succès », Zinn l’humaniste répond que nombreux sont celles et ceux qui « tiennent les carnivores à distance » et continuent à se battre pour la Justice et le Progrès social. Comme lui.

A noter : les éditions Agone rééditeront en poche au printemps 2010 Nous, le peuple des Etats-Unis sous le titre Désobéissance civile et démocratie.

Pasty, Le Monde comme il va,
18 janvier 2010

Inscrivez-vous à notre infolettre

infolettre

Conception du site Web par

logo Webcolours

Webcolours.ca | © 2023 Lux éditeur - Tous droits réservés.