Au coeur des industries culturelles

Publié le 21 décembre 2021, dans Revue de presse

S’inscrivant dans la lignée d’essais pamphlétaires comme L’édition sans éditeurs (1999) et L’argent et les mots (2010), d’André Schiffrin, Le luxe de l’indépendance. Réflexions sur le monde du livre, de Julien Lefort -Favreau, dresse un portrait plutôt sombre du milieu de l’édition. À l’heure de la convergence accrue, de la primauté du web sur le papier et de la mainmise de géants comme Amazon, l’auteur, également professeur à l’Université Queen’s, située à Kingston, en Ontario, pose des questions essentielles: qu’est-ce que l’indépendance éditoriale? Comment est-elle encore possible ? Pour étayer son point de vue, l’essayiste analyse des exemples de maisons d’édition françaises (Actes Sud, P.O.L.) et québécoises (Alto, Écosociété, Mémoire d’encrier) qui se sont démarquées, au fil des ans, par leur indépendance à la fois économique, idéologique et esthétique. Ce faisant, Lefort-Favreau montre que l’une des solutions aux problèmes actuels dans le milieu de l’édition réside en la création d’un écosystème du livre sain et diversifié.

[…]

Nicholas Giguère, Collections, vol. 8, numéro spécial, hiver 2022.